JEAN 1er le Posthume

(15 au 19 Nov. 1316)

 

 

e fils du roi défunt Louis le Hutin voit le jour le 15 novembre 1316, presque 6 mois après la mort de son père. La courte existence de ce pauvre petit, il vécu 4 jours, mérite tout de même cette page. Il est l'héritier des capétiens, le centre de toutes les ambitions et querelles politiques, mais le sort s'acharne sur les descendants de Philippe le Bel. Officiellement de violentes convulsions seraient responsables de son trépas. Des bruits ignobles courent sur le compte de son oncle et tuteur, le régent Philippe de Poitiers accusé sous cape d'avoir laissé empoisonner le nouveau-né, c'est vraiment trop horrible et nullement prouvé. Comme pour Marguerite le doute profite à l'accusé, il est vrai qu'à l'époque et pendant encore quelques siècles, la vie d'un enfant n'avait pas l'importance que nous lui accordons de nos jours. Pour ma part je choisi le destin malheureux d'un petit prince qui ne pouvait être sauvé.

uelques années plus tard une légende se répandit dans le royaume, comme pour Louis XVII au 18ème siècle, le prince aurait été remplacé in extremis par son frère de lait, le fils de sa nourrice et vivrait paisiblement en Italie avec son "père". L'histoire n'y gagne rien, c'est toujours le sacrifice d'un innocent petit chou qui ne demandait qu'à vivre. Cette histoire n'a heureusement pas été prise au sérieux par les italiens, sinon quelles complications pour les affaires royales.

aissons Jean 1er le Posthume reposé en paix et gageons que les portes du paradis se sont ouvertes toutes grandes pour accueillir cet ange.

 

 

 

 

Dominique NEMETH - PASQUET 2005